Singapour et sa démesure

Singapour et sa démesure

Changement de lieu pour nos deux dernières nuits à Singapour, nous nous approchons de l’aéroport et nous nous faisons hébergés par Jay et Joy, une famille active devenue singapourienne (elle est italienne et lui japonais), pour faire bref, ils jouissent d’un cadre de vie qu’on leur envie.

Arrivés dans l’après-midi (oui parce que de l’ouest de Singapour, de notre arrêt Bukit Gombak, il nous faut au moins passer par 25 arrêts de train KTM pour rejoindre l’est du pays et ça prend bien plus d’une heure), nous profitons de la piscine présente dans le condominum (ce groupe d’immeubles sécurisé), oui parce qu’ils ont une piscine, enfin plusieurs, une salle de fitness, de badminton, un parcours en gomme pour courir, une aire de barbecue… Enfin, tout pour qu’on s’y sente bien.

Nous commandons par Deliveroo notre repas du soir et nous le partageons avec nos hôtes pendant que la nanny s’occupe du bébé de 10 mois. Oui, ils ont une “nounou”, et nous avons l’impression qu’elle est chez eux 24h/24, c’est incroyable comme la vie est différente à Singapour. Finalement, après avoir bien discuté, nous montons à notre étage pour éviter de les déranger et nous squattons le toit qui nous est alloué. Sous la petite barnum, nous préparons notre excursion dans le centre-ville de Singapour, histoire d’en voir le maximum en une journée complète car le départ c’est le 28 septembre, et on est déjà le 26 !

Ça y est, nous sommes debout, prêts à entamer cette journée de visite marathon et c’est par China Town que nous allons commencer. Des China Town, il y en a à la pelle partout dans le monde, et Singapour ne déroge pas à la règle.

Entre temples, étals de souvenirs, lanternes, éventails et ces jolies façades décorées qui portent ici le nom de shophouse, nous voyageons rien qu’en battant le pavé. Nous passons devant le temple bouddhiste “Buddha Tooth Relic Temple” qui comme son nom l’indique héberge une relique de Buddha, en l’occurence une de ses dents.

Nous passons ensuite devant le plus vieux temple indien de Singapour (de 1827) du nom de “Sri Mariamman” dédié à la déesse du même nom (réputée pour guérir les plus fortes épidémies).

Nous remontons ensuite la rue en direction du célèbre Merlion, cette rue abrite de nombreux restaurants et c’est dans l’un d’eux que nous déjeunons. La bonne femme responsable du boui-boui, une vieille chinoise, nous alpague et nous installe sans que l’on puisse dire quoi que ce soit. Et même si l’on ne se comprenait pas trop avec cette petite dame, nous mangeons à notre faim et pour moins de 10 €.

Nous arrivons ensuite au Merlion, contraction des mots “mermaid” (sirène en anglais) et “lion”, qui surplombe la baie. De nombreux touristes se prêtent au jeu des selfies avec le jet d’eau qui sort de nos bouches.

Nous poursuivons notre marche et nous atterrissons devant le “Raffles Hotel“, hôtel mythique à l’architecture coloniale. Nous ne nous y sommes pas attardés mais nous apprendrons par la suite qu’on peut y déguster un cocktail crée dans le bar de l’hôtel et nommé le “Singapore Sling” pour la modique somme de 30 Dollar Singapourien, soit 20 € :). À vous de voir !

Quelques bonnes minutes suivirent et nous tombons enfin sur le quartier de Little India. Aussi coloré que le China Town, on y retrouve sensiblement le même concept avec des magasins de bijoux, de décorations, de nourritures. Les effluves sont accompagnées de la musique indienne qui sort de chaque haut-parleurs situé dans chaque magasin. De quoi vous transporter directement en Inde.

Après s’être délecté d’un bon lassi, boisson traditionnelle indienne à base de lait fermenté, nous rejoignons le métro pour nous rapprocher du complexe hôtelier du Marina Bay Sands et des mythiques “Gardens by the bay“. L’édifice est immense, vous pouvez accéder à la plus haute piscine à débordement du monde mais pour cela il faut être client de l’hôtel et payer à peu près 550 Dollars Singapourien pour avoir une chambre (soit 360 €). En plus de son hôtel, on y trouve devant les tours d’innombrables boutiques de luxe et un casino tout aussi énorme ainsi qu’un musée en forme de lotus. Démesuré !

Nous contournons finalement l’édifice pour accéder à un énorme parc qui cache pas mal de belles choses. En attendant le coucher de soleil et le spectacle de nuit sur les jardins, nous tombons sur deux domes aux allures futuristes. Nous pouvons simplement accéder au “Cloud Forest” car le “Flower Dome” semble être en travaux. Nous payons moins d’une vingtaine de Dollar Singapourien, mais le tarif normal pour les deux visites combinées est de 28 Dollars Singapourien.

D’entrée de jeu, nous sommes frappés par la température agréable qui règne dans le dôme, c’est-à-dire 23°C (surtout quand il fait au moins 35°C à l’extérieur). La deuxième chose, c’est que nous sommes accueillis par une montagne artificielle de 35 mètres recouverte de végétation et de laquelle émane une énorme cascade qui rafraîchit nos visages lorsqu’on s’en approche.

Nous parcourons d’innombrables jardins qui sont présentés par régions du monde et c’est un vrai plaisir pour les yeux de s’y promener. Quand on sait que le rafraîchissement et l’irrigation de l’endroit sont entièrement réalisés de manière écologique grâce aux “SuperTree” que nous verrons ensuite, on se dit que c’est une prouesse incroyable.

Une fois sortis de cet environnement hors du commun en plein centre-ville, nous retrouvons la chaleur propre à Singapour. Notre prochain visite, même si nous sommes déjà passés légèrement devant, c’est les “Gardens by the Bay” et ces fameux “SuperTree”. Nous profitons du coucher de soleil dans cet endroit insensé et attendons que la nuit tombe pour profiter du spectacle sons et lumières qui ravit les centaines de touristes et nos petits yeux de voyageurs novices. Vraiment magnifique !

Nous rentrons finalement chez nos hôtes en ayant plein de belles images en tête. Dommage que ça ait été trop rapide mais nous avons vu une partie de l’essentiel ! Demain, nous profitons une dernière fois de la piscine avec cette chaleur difficilement supportable et nous pensons à Bali qui nous attend avec de bien belles surprises également, nous en sommes certains.

Découvrez notre page YouTube

  • YouTube

Venez nous rejoindre sur Instagram 

Johor Bahru… mais ce sera finalement Singapour

Johor Bahru… mais ce sera finalement Singapour

Oui nous écrivons directement sur Singapour, car Johor Bahru ne nous a pas réussi non plus. Nous avions choisi d’y résider plusieurs nuits à cause de sa proximité avec Singapour, nous nous sommes dis que ce serait moins cher de dormir en Malaisie tout en faisant les activités à Singapour en journée et nous avons vite changer d’avis car notre première hôte sur AirBnb nous a fait faux bond. En effet, il était en voyage d’affaire.

Heureusement, nous l’avons appris à peine déposés à la gare routière de Johor Bahru, nous avons donc pu anticiper et réserver un second séjour chez un autre hôte. Nous verrons plus tard pour les annulations.

Donc notre taxi nous dépose en bas du building, nous sommes à la frontière et nous voyons la “mer” qui sépare la Malaisie et Singapour. Le truc, c’est qu’il nous est impossible de contacter le gars qui nous loue son appartement, les personnes de la sécurité nous aide dans cette démarche et nous apprenons finalement qu’il n’est pas là et qu’il avait une urgence. La guigne !

Nous marchons donc à la recherche d’un hôtel, notre dernière option. Nous sommes transpirants avec nos gros sacs à dos et nous privilégions un hôtel avec piscine pour nous détendre comme il se doit. Le premier que l’on trouve n’en possède pas et il nous dirige vers celui d’en face. Allez, nous y sommes presque. Nous payons, prenons l’ascenseur et dès que nous atterrissons dans le couloir, nous voyons la piscine par la fenêtre : VERTE et en maintenance, la blague. Nous avons donc demandé une réduction car nous n’étions pas prévenus de ce désagrément et nous finissons la soirée, bien dégoûtés, à réserver nos prochains hébergements à Singapour.

Nous nous réveillons le lendemain et après le petit déjeuner, nous nous rendons directement à la gare JB Sentral qui est à deux pas. En effet, il est nécessaire de prendre le train pour passer la frontière singapourienne avec les contrôles de passeport et tout le toutim, sachez que ce n’est pas possible en Uber ou taxi.

Il ne nous faut que 5 minutes pour traverser (et ça ne coûte que 5 Ringgit par personne), et nous passons les contrôles sans difficultés.  Le passage à la frontière se déroule plutôt facilement donc c’est rassurant. À la sortie de la gare, nous changeons nos derniers Ringgit malaisien en Dollar singapourien et prenons un taxi jusqu’à la station de KTM Bukit Gombak, où nos prochains hôtes viendront nous chercher.

Dès que nous sommes entrés à Singapour, nous avons changé d’atmosphère. Tout est ordonné et propre, le contraste est saisissant ! Arrivés chez nos hôtes chinois (46 € la nuit sur AirBnb, oui c’est plus cher qu’en Malaisie mais après nos déboires, nous n’avons pas réfléchi), nous prenons nos repères dans la chambre et partons directement prendre un taxi pour le Singapore Zoo, un parc incontournable.

 

Il est énorme, surdimensionné, et pour le parcourir il vous faudra marcher (nous avons fait plus de 16 km dans le parc). Nous avons choisi le pack “Parc principal + River Safari” pour 49 Dollar Singapourien (à peu près 31 €), ça peut paraître cher mais  vous trouverez des animaux que vous ne voyez pas souvent voire jamais et l’endroit est vraiment dépaysant, nous avons l’impression d’être en plein milieu de la forêt. Nous redoutions un peu le comportement des dresseurs face aux animaux, ou l’espace alloué aux bêtes mais en règle générale, tout semblait bien se passer.

Nous avons même pu voir un gros gourmand de panda qui avait l’air d’avoir la belle vie dans son enclos !

Du côté de River Safari, nous avons été tenté par l’Amazon River Quest, sorte de bûche de parc d’attractions qui vous emmène très lentement à travers plusieurs environnements. Surtout ne vous attendez pas à des sensations extrêmes. Pour cela, nous avons payé 5 Dollar Singapourien en plus de nos billets d’entrée, et il faut compter 10 minutes de balade.

Nous rentrerons de ce zoo comme nous sommes venus, en taxi. Sachez que si vous prenez le taxi, vous ne vous ferez pas truandé car c’est très réglementé ! En plus, ce n’est pas si cher que ça, comparé au logement, par exemple.

Nous arrivons donc dans le condominum (il s’agit d’un groupe d’appartement dans un immeuble ou lotissement sécurisé) de Na, notre hôte chinoise. Nous troquons nos vêtements de ville pour nos maillots de bain, et nous allons au rez-de-chaussée pour profiter de la piscine.

Bon ok, j’ai ronflé… C’était juste une sieste réparatrice ! Après la douche, on sort manger dans un resto un peu plus loin. La fatigue est là mais on fait 30 minutes de marche pour y aller. Mais après avoir manger, c’est en taxi que nous rentrons 🙂 ! Allez, on vous laisse, et désolé si nous ne postons pas trop souvent, la rédaction est longue et surtout la Wi-Fi n’est pas parfaite partout.

 

Découvrez notre page YouTube

  • YouTube

Venez nous rejoindre sur Instagram