Ayutthaya, voilà un endroit qui fait rêver rien qu’avec l’exotisme de son nom ! Orianne, la cousine de Janaïna, nous a conseillé l’endroit (décidément, l’avoir à nos côtés nous aura bien aidé en Thaïlande) étant donné qu’il n’est qu’à 80 kilomètres de Bangkok. Pour s’y rendre, rien de plus simple, il faut aller à la gare de train de Hua Lamphong (accessible grâce au BTS) et il suffit simplement de se rendre au guichet pour acheter votre ticket. Les trains démarrent quasiment toutes les heures entre 4h du matin et 22h et le truc, c’est que ça ne coûte que 15 Baths (soit 0,40€) pour 1h30 de train et en 3ème classe évidemment. Le confort est pas comparable à la SNCF mais voilà une occasion de parler aux locaux !

Bon après, c’est du tirage au sort 😀 ! Nous sommes tombés sur une personne pour le moins non ordinaire, sans doute atteint de troubles mentaux ou autre (peut-être d’un excès de prise de drogue étant donné ces mimiques particulières) mais bref de quoi nous réserver un voyage atypique. Finalement, d’autres thaïlandais se sont joints à nos sièges, se demandant de quel endroit cet homme sortait (il mâchouillait des espèces de piments baignant dans l’huile et nous les proposait avec ces doigts dégoulinant qu’il léchait dans des bruits de succion horrible ^^). Il n’était pas méchant, au contraire, et alors que nous discutons avec une autre personne, un vieux père de famille très gentil, il s’étrangle en buvant dans sa bouteille d’eau tout en me crachant dessus. Se faisant rouspéter par l’homme avec qui nous discutions, il s’excuse pendant un moment et repart dans sa bulle. C’était assez drôle au final, rien de bien grave.

Arrivés en gare d’Ayutthaya, nous suivons le troupeau et nous nous rendons finalement en face de la rivière Pa Sak (qui croise son chemin avec le fameux Chao Phraya). Nous la traverserons en bateau depuis la jetée prévue à cet effet. Ce sera le temps d’une petite balade de deux minutes pour atteindre la rive opposée (et ça doit coûter 5 Baths par tête).

Une fois de l’autre côté, nous progressons à pied et irons manger à l’EARL Restaurant (bonne adresse si vous voulez manger thaï). Suite à ce déjeuner, nous irons au temple de Wat Maha That, l’un des plus emblématique de la ville. Mais avant toute chose, c’est quoi Ayutthaya ? C’était la capitale du royaume du même nom (la ville succéda d’ailleurs à Sukhothai) pillée par les armées birmanes par le roi Bayinnaung en 1569 et détruite par celles de l’un de ses successeurs en 1767 (la ville garde les stigmates des décapitations des statues de bouddha), date à laquelle le général Taksin, devenu roi de Thaïlande, se replia 80 kilomètres au Sud pour y fonder la nouvelle capitale Bangkok (merci Wiki !).

Donc nous irons au temple de Wat Maha That à pied, le plus connu d’entre tous car c’est là que l’on retrouve, entre autres, la tête d’une statue de bouddha incrusté dans les racines d’un arbre. En plus des marques laissées par l’histoire, des tremblements de terre ont également laissé des traces en transformant des tours en mini Pise. L’entrée pour ce temple est de 50 Baths (soit 1 €).

Alors que nous observons les différents temples sur la carte, et que nous nous rendons compte que les chauffeurs de Tuk-tuk enflent légèrement les prix, je décide de faire machine arrière pour aller récupérer un scooter qui nous coûtera 250 Baths à la location (soit 6 €). Une fois Janaïna récupérée sur notre deux roues, nous irons à notre hébergement pour la nuit, le Riverside House. Nous paierons 10 € pour une chambre modeste mais mignonne comme tout, et pour un moment de tranquillité face à la rivière Chao Phraya.

Ce dernier étant situé légèrement à l’extérieur de l’île principale, il est idéalement positionné pour visiter le Wat Chai Watthanaram et comme le soleil se couche dans quelques minutes, le timing est parfait ! Typique de l’architecture khmère, il se dessine telle une grande structure en quinconce, avec des tours formant un cadre, entourant une plus grande tour. Voyez plutôt. L’entrée est de 50 Baths par personne.

La nuit étant tombé, nous abandonnons les visites pour aller dîner. Le restaurant du Planet Earth sera notre sanctuaire pour ce soir, pizzas et bière belges !

Après une belle nuit de sommeil, où le ventilateur a été le seul rempart contre cette chaleur nocturne, nous prenons notre petit déjeuner à notre hébergement tandis que l’hôte cueille les fruits des arbres juste au dessus de nos têtes. Ne les ayant jamais vu nulle part, celle-ci nous en offre (on les appelle des sapotilles et ont une saveur assez caramélisée) puis des oranges et une pomme. Une vraie crème !

Nous ayant remis d’aplomb, nous reprenons notre tour de la ville avec le Wat Lokayasutharam, temple où “il ne reste” en fait qu’un bouddha allongé de 43 mètres de long sur 8 mètres de haut, qui est tout de même impressionnant. En réalité, ce bouddha est une rénovation des années 50 qui a été fait dans un style très différent de l’original. Toujours est-il qu’il est toujours le théâtre de nombreuses prières et offrandes des Thaïs. Au fait, cette visite est gratuite !

Autre curiosité digne d’intérêt, le Wat Phra Si Sanphet (entrée également de 50 Baths) car il représente l’un des plus grands sites. Autrefois une importante chapelle royale, les 3 chedis (structure architecturale bouddhiste) abritent les restes des 3 rois d’Ayutthaya du 15ème siècle et du début du 16ème. À ses côtés, le Viharn Phra Mongkol Bophit, qui est le seul temple encore en activité est malheureusement en pleine rénovation donc nous le laissons derrière nous. Au fait, si je pince mon nez sur les photos, c’est parce que pigeons et chauve-souris adorent chier dans les chedis ^^.

Personnellement, nous ne l’avons pas fait mais si vous n’avez que cet endroit pour aller voir les éléphants, allez à l’Elephant Palace. Le fait est que, aux dires des Thaïlandais, ces derniers semblent être particulièrement mal traités ! Et puis une balade le long de la route, c’est pas des plus agréables pour ces pauvres pachydermes.

Autre attraction, le Wat Yai Chaimongkhon (entrée de 20 Baths) a été construit suite à la victoire du roi Narusan envers un prince birman dans un combat singulier. Ce qui le caractérise, ce cloître entouré de 135 statues de bouddhas, son chedi de 62 mètres qui donne une vue imprenable sur la ville, et son bouddha allongé qui n’a désormais plus de toit sous lequel s’abriter à cause des effets du temps. Bref, un bien bel endroit plein de vie !

Le temps passe et nos ventres commençant à gronder, nous nous arrêtons dans une cantine thaïlandaise sur notre chemin et malgré les épices présentes, nous nous régalons !

Nous décidons également d’aller voir le Wat Phu Khao Thong qui signifie littéralement montagne d’or et qui est assez à l’écart du centre-ville (3 kilomètres au Nord). Mais malgré notre envie de le découvrir, ce dernier est également en construction, donc dommage pour nous.

Nous rentrons finalement, passant par le centre-ville et découvrant les locaux en pleine action (ou en plein dodo). Nous déposons le scooter, reprenons le petit bateau pour rejoindre l’autre côté de la rivière et prenons enfin le train pour retrouver la foule. Mais pour un court instant car pour nous, c’est le départ ! La Thaïlande nous aura réserver de bien belles surprises, dommage que nous n’ayons pas eu le temps de tout voir mais encore une fois, voilà une excuse pour y retourner !

Découvrez notre page YouTube

  • YouTube

Venez nous rejoindre sur Instagram