Voilà comme annoncé dans l’article sur Koh Chang, nous atterrissons à Don Mueang tandis que Gwendoline et Thomas arrivent à celui de Suvarnabhumi. Ce jour-là, nous étions tellement pressés de les voir que nous sautons le petit déjeuner et les attendons devant la porte d’arrivée des passagers. Quand enfin les deux Bretons pointeront le bout de leurs nez, c’est avec des larmes de joie que nous nous serrons dans les bras car ça faisait un moment qu’on avait pas vu leur frimousse.

Pour eux, le choc climatique et culturel sera grand puisqu’en France il fait plus ou moins 5°C (ils auront même eu de la neige à leur escale en Ukraine) et ici nous approchons les 35°C. C’est dans un des beaux taxis rose de la ville que nous ferons le trajet de l’aéroport à l’appartement d’Orianne, la cousine de Janaïna, pour décharger quelques affaires dont nous n’avons pas besoin (un trajet de 45 minutes en taxi vers le centre coûte entre 250 et 400 Baths, soit entre 5 et 10€, dont une centaine de Baths pour les péages. Trois fois rien quoi).

Midi passé, nous irons dans un food-court au rez-de-chaussée du centre commercial d’Ekkamai pour leur premier repas en Thaïlande, et ils ne seront pas déçus. Malgré tout, le décalage horaire aura eu raison d’eux, nous décidons donc de rejoindre notre premier hôtel nommé le “Boss Mansion” (nuit à 30€ pour nous 4) pour nous reposer. Nous enfilerons vite fait un maillot de bain pour profiter de la piscine sous cette chaleur  écrasante mais nous échangerons dans un premier temps nos cadeaux de Noël et d’anniversaire (pour Gwendo). Par chance, de notre hôtel, nous serons à moins d’un kilomètre de l’appartement d’Orianne donc facile de se retrouver (il semblerait que Bangkok soit 8 fois plus étendue que Paris donc le monde est petit !), qui plus est, nous sommes à 500 mètres de la gare routière d’Ekkamai pour aller à Koh Chang, c’est donc parfait pour le lendemain. Après milles et une discussion (de la vie qui nous manque en France et du bien de se revoir), des retrouvailles en bonne et due forme, et nos estomacs se manifestant, nous décidons de nous bouger.

Nous retrouverons d’ailleurs Orianne et ses amis qui connaissent les bonnes adresses, dans la soirée pour y goûter de délicieux mets dans un food-court (une nouvelle fois), celui de Thong Lo, qui est bien caché des regards mais où l’on dégustera notre meilleur “Mango Sticky Rice” de Thaïlande (pour 100 Baths, soit 2,5€). Chacun prendra un plat différent pour que nous puissions picorer dans les assiettes, autour d’une bonne bière de 600 ML à moins de 2€ (ça c’est un peu le paradis…).

Le lendemain, c’est départ très tôt pour Koh Chang (l’article se trouve ici) puis après ça, ce sera découverte de la province de Krabi (c’est par ici cette fois-ci !).

Une fois de retour de Krabi, nous prenons un Airbnb (nuit à 29€ pour 4) situé bien plus loin que prévu du centre-ville de Bangkok, cependant nous sommes proches de l’aéroport de Suvarnabhumi où Gwendoline et Thomas prendront l’avion d’ici 2 jours. Être si loin ne nous facilitera pas beaucoup la tâche car nous devrons nous “battre” avec les chauffeurs de taxi pour ne pas nous faire avoir sur les prix (s’ils vous proposent un tarif, passez votre chemin, ce sera toujours plus cher que si vous utilisiez le “Taximeter”, le compteur quoi…). Il se fait tard mais nous voulons visiter le Palais Royal. Le chauffeur nous indique qu’il est trop tard pour visiter le monument (il n’est que 14h30 pourtant), il nous dépose donc sur la Khao San Road, “LA” rue des touristes mais qui se situe en marge des différents temples les plus célèbres de Bangkok.

Des touristes, il y en a à la pelle, et nous sommes inclus dans le troupeau évidemment 😀 ! On y trouvera des magasins de fringues en pagaille (pas un souci pour vous trouver votre petit t-shirt à l’effigie de la fameuse bière thaï la “Chang”), des bars en veux-tu en voilà, des salons de massage en pleine rue (ça c’est atypique !) mais aussi des scorpions à déguster qui en font l’une des attractions les plus en “vogue”… (triste réalité car ces scorpions, nous ne les trouvons désormais plus en Thaïlande du fait de ce commerce, on les importe du Vietnam ou du Laos). Janaïna se verra même proposer un ping pong show (je vous laisse aller voir de quoi il s’agit…).

Nous mangerons dans un des petits restaurants qui longe la rue et notre repas vite avalé, nous nous dépêchons de nous approcher du Palais Royal et du temple de Wat Pho sous un soleil de plomb. Nous apercevrons de loin une foule de personnes vêtues de noir, nous verrons également beaucoup de draps blanc et noir accrochés aux devantures des monuments, tout ceci en mémoire de Bhumidol Adulyadej, le roi de Thaïlande décédé il y a un an après 70 ans de règne et qui semble porter beaucoup d’importance aux yeux des thaïlandais. Ayant beaucoup apporté au peuple, étant considéré comme le père de la nation ou comme un symbole de l’idéal bouddhiste, la dévotion qu’ils portent à son égard semble démesuré. Nous resterons hébétés devant tant d’admiration ! Aujourd’hui, son fils est désormais le nouveau roi (il semble ne pas être autant apprécié de la population car réputé imprévisible, son image contraste avec celle de son père).

Arrivés au plus près des temples, un barrage de policier nous contrôle. Craignant les tentatives de coups d’état, l’armée joue la prudence et la sécurité est de mise. L’un des policiers demandera à Janaïna si nous revenons de Koh Phangan, où s’est déroulée la Full Moon… Un peu surpris, nous acquiesçons mais sommes décontenancés par la question. Y était-il ou il nous dit simplement ça car nous sommes 4 jeunes ? En tout cas, ça les fait bien rigoler. Barrage passé, nous longeons un coin de verdure aménagé en cantine géante (ce sont des offrandes toujours en mémoire du roi décédé, et chaque personne demandant de l’eau ou un repas sera servi gratuitement). Encore une fois, cela nous étonnera !

Devant le Palais, nous sommes bloqués par de gigantesques grilles tenues par un soldat élégamment vêtu et aussi stoïque qu’une statue. Les alentours restent tout de même très agréables à voir.

Nous rentrons finalement au temple de Wat Pho qui ferme ses portes à 18h par chance (l’entrée est de 100 Baths par personne). Nous avons d’autant plus de chances qu’il soit si tard car nous ne sommes pas bousculés, que dis-je, il n’y a personne !

Nous y verrons les 4 pagodes de Phra Maha Chedi Si Rajakarn de 42 mètres chacune.

Voilà un petit florilège des belles choses que nous aurons pu visiter au temple de Wat Pho :

Mais aussi le Phra Rabieng, une double clôture qui entoure la chapelle et qui est constituée d’une multitude de bouddhas figés dans le temps.

Le temple qui trône en plein milieu du Wat Pho, le Phra Ubosot, sera le théâtre d’une cérémonie bouddhiste. Nous y assisterons, dans un silence olympien.

L’endroit phare et connu comme le loup blanc, c’est ce bouddha couché de 43 mètres qu’on appelle aussi Phra Vihara of the Reclining Buddha. Le long de l’allée, plusieurs bols de bronze (au total 108) sont disposés et représentent les 108 symboles auquel le bouddha peut être identifié.

Au sortir du monument du bouddha allongé, les moines bouddhistes tapent la pose, histoire que je les prenne en photo. Les coquins !

Ce temple est sans aucun doute un incontournable dans la découverte de la Thaïlande.

La nuit commence à tomber, les couleurs sont magnifiques même dans cette ville qui brille par sa pollution !

Nous irons retrouver les folies de Khao San Road en tuk-tuk cette fois-ci, transport caractéristique de la capitale. Et tandis que Thomas et moi nous sustenterons pour une bouchée de pain, les filles se feront bichonnés pour se faire mettre des faux-cils. Ne sont-elles pas belles en mode sarcophage ?

Un soir, nous sommes retournés au food-court qui nous avait conquis dès notre arrivée mais que nous avions fait sans Gwendoline et Thomas, voilà une occasion de leur faire découvrir les joies culinaires des 4 coins du monde avec cet endroit. Il s’appelle le W Market et se situe à quelques pas de la station BTS Phra Khanong. Après ce repas riche en goùt, nous avons pour objectif de faire un peu la fête dans un endroit branché de Bangkok. Orianne nous ayant conseillé le Glow, nous nous y rendons mais malheureusement, ce soir, c’est une soirée spéciale et l’entrée est de 800 Baths, soit 20€ par personne ce qui ne nous convient pas vraiment… Nous irons donc à l’Insanity en taxi et de manière gratuite (taxi engagé par la boîte de nuit), endroit moins bien réputé. En gros, il porte bien son nom ! Nous y verrons beaucoup de lady boy, de prostituées, l’envers du décor de la Thaïlande. Janaïna et Gwendo étaient surprises de voir autant de “mecs” dans les toilettes de filles ^^. Mais la soirée s’est bien passée malgré tout !

Malheureusement, il s’agissait là de la dernière soirée de Gwendoline et Thomas. Il est donc temps de se dire au revoir, de constater une nouvelle fois que les “vacances” passent trop vite (je mets entre guillemets parce que nous le sommes partiellement depuis que nous sommes partis :D) et tandis que le propriétaire de l’endroit où nous logeons les raccompagne à l’aéroport, nous retournerons chez la cousine de Janaïna pour profiter des 4-5 derniers jours qu’il nous reste à écouler avant notre départ.

Comme nous nous sommes levés tard, et que la troupe d’Orianne également, nous nous lançons dans un brunch improvisé avec Orianne et sa troupe (avec des mets bien français !).

Dans l’après-midi, nous irons au Chatuchak Market (marché qui se tient le week-end) où je pense que vous pouvez trouver tout ce dont vous souhaitez (souvenirs, fringues, chaussures, bouffe, enfin quasiment tout !). Situé près de la station BTS Mo Chit, on ne peut pas le louper, il suffit de suivre le troupeau ^^.

Dans cet endroit, il ne faut pas avoir peur de se perdre. Il faut pénétrer dans les moindres petites ruelles improvisées si vous recherchez vraiment quelque chose. Pour Janaïna et moi, nous nous sommes laissés porter par le flot de visiteurs, et nous avons atterris dans la zone des animaux. Cette dernière n’est pas des plus agréables à voir car on y retrouve entre autres énormément de poissons dans des bacs d’un ou deux centimètres d’eau ou des écureuils enchaînés et tout cela dans une propreté douteuse bien entendu !

Bref, nous oublierons cette dernière partie du marché et irons dans une autre superbe adresse pour manger cette fois-ci du bon poisson façon thaï (oui, vous avez compris, Bangkok c’est la bouffe !). Ce lieu s’appelle le Sabai-jai, il y a souvent des petits concerts mais pas pour nous ce soir. C’était succulent, épicé bien entendu et comme partout ici, super cheap.

Autre adresse également à ne pas manquer, le NaNaSe Ramen pour des mets japonais qui vous explosent en bouche mais qui vous éclatent le bide. Un pur régal ! Oh, et si vous voulez boire de bons cocktails, le bar Iron Fairies fera amplement l’affaire dans un décor atypique (qui pourrait faire penser à l’ambiance d’Harry Potter en plein cours de potions…).

Ah, nous avons oublié de parler de ça ! Un bon moyen de locomotion et original, il faut utiliser le Khlong Boat. Nous l’avons utilisé lorsque nous voulions rentrer chez Orianne depuis le centre historique. Remontant la rivière Saen Saep, il vous permettra de traverser la ville d’ouest en est pour un prix absolument plus que raisonnable. Pour un trajet d’une dizaine d’arrêts (compter 20 minutes, 1/2 heure), nous avons dépensé la modique somme de 15 Baths (soit 0,40 €). C’est bruyant, mais économique et original. Et les mecs qui sont suspendus au bateau avec leurs jolis petits casques, c’est ceux à qui il faut donner l’argent pour avoir son petit ticket :).

Lors de notre dernier jour à Bangkok, nous cherchions à tout prix une lentille pour la GoPro que nous avions abîmé en Australie, depuis un petit moment d’ailleurs et nous avons parcourus tous les centre commerciaux d’électronique à proximité. Malgré les quantités indénombrables de magasins de téléphones, de PC, de télé, d’appareil photos, nous n’avons malheureusement pas trouvé cette fameuse pièce de rechange. Nous sommes allés au MBK Mahboonkrong Center mais à part un concert d’un boys band thaïlandais, de talentueux artistes et d’un délicieux food court au rez-de-chaussée, rien ne nous a marqué vraiment.

Même au Pantip Plaza, avec ces 7 étages (au moins) d’articles d’électronique, nous faisons chou blanc.

Enfin bref, malgré la découverte d’un Bangkok qui foisonne, nous allons prendre du bon temps dans une contrée un peu plus au Nord, à plus ou moins 80 kilomètres. De quoi découvrir un peu d’histoire sur le royaume de Siam. À plus tard !

Découvrez notre page YouTube

  • YouTube

Venez nous rejoindre sur Instagram