Voilà, nous sommes dans la région de Krabi ! Nous avons pris un vol depuis Bangkok afin d’économiser une journée dans le bus et qui plus est le billet était relativement peu cher ! Arrivés sur la terre ferme, nous prenons le premier taxi vers le Krabi Sunset Village que nous aurons un peu de mal à trouver car il est niché en pleine campagne de Krabi. Nous paierons 500 Baths pour 4 (soit 12 €) pour le trajet en taxi, il faut compter plus ou moins 30 minutes depuis l’aéroport. L’endroit est certes reculé, mais offre un certain calme que les familles avec jeunes enfants apprécieront (si nous avions su, nous aurions sûrement été dans Krabi Town, mais c’est trop tard maintenant ^^). Bref, nous profitons d’une nuit bienvenue pour entamer les hostilités dès le lendemain (l’hébergement nous coûtera 352€ pour 4 personnes pour une semaine) !

Etant donné les distances qui nous séparent de tout ce que nous voulons faire, nous louons un véhicule pour une semaine pour 6000 Baths (soit 162€) auprès de l’accueil de notre hébergement (essence à notre charge, quelques 900 Baths pour faire le plein). Le véhicule étant flambant neuf et très sécurisant, parfait !

À bord du bolide, nous irons découvrir Krabi Town (à 45 minutes de là où nous résidons) et longerons le Pak Nam, l’estuaire de Krabi où vous y trouverez les collines karstiques aux formes arrondies au loin ainsi que bon nombre de sculptures dont la fameuse Crab Statue le long du quai.

La balade au bord de la rive est à faire, le truc c’est que nous avons été attiré par les odeurs enivrantes du marché qui ont finalement fini par réveiller nos papilles. Nous y découvrirons le marché de jour ainsi que le marché de nuit, meilleur endroit pour manger à sa faim et surtout pour 3 fois rien. Encore une fois, nous nous sommes vengés sur des mets plus succulents les uns que les autres…

Avant de retourner à Krabi, et comme nous sommes en pleine période de pleine lune (et que nous possédons un véhicule maintenant), nous décidons de faire un détour de plusieurs heures à Koh Phangan pour faire partie de la fameuse Full Moon. Nous sommes curieux face à cet événement qui réunit des milliers de visiteurs chaque année. D’accord, nous craignons les imbéciles mais nous serons tout à fait surpris. Pour l’aller, nous utiliserons la compagnie de ferry Seatran Discovery (78 € pour 4 personnes, le prix semble cher mais nous nous y sommes pris à la dernière minute donc pas d’inquiétude si vous vous y prenez à l’avance) et pour le retour nous passerons par Raja Ferry Port (plus connu et moins cher, nous paierons 32 € pour 4 personnes), les deux ports étant assez proches l’un de l’autre. Nous roulons donc pendant 3h30 – 4h et déposons notre véhicule en dehors de la station de ferry car elle est pleine à craquer (nous la laisserons dans un boui-boui qui se situe entre les deux ports, nous paierons d’ailleurs 200 Baths pour l’avoir laissé là une nuit). Bref, nous quittons le port, nous sommes nus comme des vers au vu des autres touristes qui trimbalent au moins une valise avec eux (ah mais oui, on ne vous a pas dit, le but c’est de faire une nuit blanche et de reprendre le ferry le lendemain matin :D). Sans sac à dos, sans rien, nous sommes prêts à mettre un terme à notre routine en Australie, et puis le fait que nous retrouvons nos copains de France, il fallait bien que ça se fête quelque part.

Bon, nous sommes quand même un peu mitigés à bord du ferry, un peu comme la météo à vrai dire. Il fait gris tout moche et les vagues m’obligent à m’endormir sinon ni une ni deux c’est le vomito assuré…

Après une escale à Koh Samui pour récupérer encore plus de fêtards, nous arrivons enfin à Koh Phangan après 3 heures de ferry. Le ciel semble se dégager et le soleil souhaite enfin nous accueillir pour cette Full Moon Party. Nous emprunterons une nouvelle fois ce taxi collectif qui nous amènera dans le centre, histoire de faire un peu de shopping pour trouver vêtements et peintures aux couleurs criardes et fluos.

Nous arrivons finalement à destination, sur la plage à l’autre bout de l’île. La musique commence à se faire sentir, les locaux commencent à sortir l’artillerie lourde (les fameuses buckets d’alcool et de la nourriture à foison), et les touristes arborent leurs plus beaux uniformes qui n’attendent que la nuit pour briller et se faire remarquer. Nous prenons le temps de découvrir les lieux, de lutter face au vent qui se fait assez rude, de s’égosiller en terrasse avant de dessiner sur nos corps des choses plus ou moins artistiques alors que la nuit tombe.

Tandis que le panneau “Koh Phangan is the moon the most beautiful in the world” s’enflamme, les touristes s’amassent sur la plage sans être au point de se marcher dessus donc c’est plutôt sympa.

Toujours est-il que comme nous avons commencé tôt, l’alcool nous est vite monté à la tête (d’ailleurs nous avons préféré acheté notre alcool dans le supermarché le plus proche avec des softs plutôt que de payer des buckets qui somme toute semblent assez ridicules vu le prix…). Nous profitons de la gentillesse des thaïlandais qui jouent le jeu en ce jour de pleine lune, mais aussi des spectacles de flamme (j’ai même joué le jeu de la corde enflammée sans me brûler les gambettes), des touristes aussi joyeux que fraternels car en effet, il y règne une ambiance si animée et hétéroclite avec toutes ces personnes venus du monde entier et d’environnements différents, que ça nous oblige à aller discuter, rigoler, danser ensemble (cela dit, je vous avouerais que l’alcool aide beaucoup dans la démarche ^^).

Bref, ça nous aura bien retourné le cerveau cette histoire, nous réemprunterons un taxi collectif pour nous ramener près du port vers 5 heures du matin. Et nous ferons les clodos sur la plage car la fatigue aura eu raison de nous (sauf Thomas qui nous a photographié à notre insu, petit cachotier !).

Le retour en ferry sera calme, ça nous permettra de finir la nuit que nous avions commencé. Au sortir du bateau, nous récupérerons la voiture après 10 minutes de marche, et là, grosse surprise, notre bolide ne démarre plus… Les feux n’étant pas restés allumés, nous nous posons pas mal de questions et allons demander aux propriétaires du boui-boui s’ils ont des pinces pour recharger la batterie. Ils appellent alors un ami qui viendra nous démarrer la voiture moyennant de l’argent… À ce moment là, nous sommes un peu bouche bée, le cul par terre, tout ce que vous voulez, car nous ne comprenons pas comment un si petit service puisse être monnayé ! Bref, nous refusons, il enlève instantanément les pinces de notre moteur et se casse comme un voleur. Et nous nous sommes comme des cons ! Je vais finalement voir leur voisin, un homme un peu âgé qui remuera son garage pour trouver les dites pinces et venir à notre rescousse pour notre bon plaisir. On le remercie encore !

Thomas prend le volant pour le retour, nous irons au passage dans un supermarché pour faire quelques courses, et il était 16h20. L’horaire est important car nous voulions acheter quelques bières (à croire que nous n’avions pas eu notre compte) mais il leur est interdit de vendre de l’alcool sur certaines tranches horaires et dans notre cas, c’était entre 14h et 17h si je me souviens bien. Nous avions simplement envie de rentrer, et quand on est au bout de notre vie, bah on tire la gueule, en témoigne ces jolis clichés :

Les autres jours, nous ne nous sommes pas ménagés pour autant car nous avions repris du poil de la bête, en effet, nous nous sommes lancés dans une visite très sportive. Nous irons visiter la Tiger Cave Temple ou le Wat Tham Suea (les donations sont fortement les bienvenues dans le temple au bas de la colline), sachant que tout autour s’y trouvent de nombreux temples et balades agréables. Les lieux abritent également un monument en mémoire du roi décédé il y a un an (de toute façon en Thaïlande, vous ne pourrez pas passer à côté des lieux de recueil), nous en parlerons plus en détail dans notre prochain article sur Bangkok.

La visite ne s’arrête pas à la simple grotte où se trouve le Tigre, on retrouve également une pagode chinoise assez récente dédiée à la déesse Guan Yin au pied de la colline.

La forêt attenante nous détendra les jambes avant la montée fatidique, nous nous y baladerons, découvrirons les habitations des moines et les arbres démesurés où nous sommes un peu ridicules en comparaison.

Mais voilà, il faut grimper les escaliers maintenant, quelques 1200 marches ! Soyez prévenus, c’est physique.

Plusieurs petits singes nous accueillent sur les premières marches, ils sont tous mignons mais viennent voler dans les sacs et mordre dans nos bouteilles d’eau (ils ont l’air assoiffés mais en sont quelques peu agressifs…).

Revenons à ces 1200 marches qui sont hautes et requièrent beaucoup d’efforts. Le fait de voir le numéro des marches pendant votre ascension aura soit 2 effets, soit ça vous donnera un coup de pied au cul, soit ça vous découragera ! Mais il faut vraiment aller au bout car au sommet c’est magnifique, le temple est constitué d’un plateau où de nombreuses statues de bouddhas dorés cohabitent (malheureusement) avec les antennes téléphoniques.

Le panorama s’étend à perte de vue sur une plaine aux jolis reliefs, l’endroit est propice aux couchers de soleil mais nous sommes en plein milieu de l’après-midi donc sur ce coup-là, nous passons notre tour.

Autre endroit où il faut se balader, c’est le centre de Krabi. L’endroit est très occidental, certes (pas mal de touristes européens) mais la plage d’Ao Nang est idéale pour un coucher de soleil. Vous trouverez des restaurants à foison et c’est de là que vous aurez le plus de chance de réserver vos excursions pour les fameuses îles de Koh Phi Phi, entre autres.

Lors d’une de ces soirées, c’était la Saint Valentin, Thomas et moi décidons d’emmener nos moitiés pour un petit homard face à la mer. Après avoir attendu que les filles se préparent en plein milieu de la plage (au moins 45 minutes, Thomas, corrige moi si je me trompe), nous profitons de ce repas qui tient toutes ses promesses.

Krabi, c’est l’un des meilleurs endroits pour rebondir vers toutes ces îles qui font rêver par leurs eaux transparentes. Depuis le centre de Krabi, nous avons booké une excursion sur les îles de Koh Phi Phi, somme toute hyper touristiques, mais faute de temps ce sera notre meilleure option. Nous dépenserons 1200 Baths pour 2 personnes (dont 200 Baths chacun pour l’entrée dans le parc national, soit 30€ au total par couple).

Départ du centre-ville à 8h30, dans un bus qui date de Mathusalem et qui fait de multiples arrêts pour récupérer ses clients. Nous arrivons enfin à la plage d’où tous les bateaux prennent le départ, nous renseignons nos noms aux guichets de notre “agence” mais c’est un peu le bordel car c’est là que se rassemblent toutes les compagnies du centre-ville qui proposent les excursions ! Bref, nous sommes quasiment les derniers à partir et ça commence assez mal.

Premier arrêt, la Monkey Beach, superbe plage où l’eau n’incite qu’à la baignade. Nous barboterons et par chance, nous ne sommes pas les uns sur les autres donc que demander de plus ?

Nous étions à l’intérieur du bateau au début mais nous réussissons à nous hisser sur le pont du yacht et par chance nous avons la possibilité de voir la Viking Cave, une haute grotte qui déchire les falaises de Koh Phi Phi Leh. On y apercevra des plateformes et des autels d’offrandes que les hommes ont construit en l’honneur des esprits de la grotte. C’est juste impressionnant !

Autre escale, le Pileh Lagoon, l’endroit que nous avons le moins apprécié ! En effet, malgré le décor idyllique, l’impression que nous avons eu était toute particulière. Ce n’est pas les bateaux en soi qui nous gênent même s’il y en a beaucoup, c’est plutôt tous ces touristes qui geignent et gueulent comme des enfants qui ne savent pas nager. Je vais reprendre les mots de Janaïna, c’était un aquarium à humains et ça nous a vraiment mis mal à l’aise…

Nous arrivons finalement à l’endroit tant attendu, Maya Bay, lieu mythique du film “La Plage” avec Leonardo di Caprio. Nous le savions, ça sera blindé de monde, et les quelques articles de blogs que nous avions lu sur le sujet ne nous ont pas menti.

Malheureusement, le temps se gâte au moment où nous débarquons sur Maya Bay mais ça ne nous empêche pas de prendre quelques petites photos.

Il est maintenant 13h, nous allons sur l’île principale de Koh Phi Phi pour déjeuner dans une sorte de cantine en bord de plage qui semblait juste fermée alors que nous débarquons. Le personnel est pas des plus agréable et la bouffe, ce n’est pas les mets succulents que nous avions mangé jusqu’à présent… Mais l’endroit où nous sommes est plutôt joli, il faut le reconnaître !

Après manger, nous effectuons la dernière escale de notre promenade toujours sur les îles Koh Phi Phi, malheureusement je ne retrouve plus le nom :/. Il y a encore et toujours pas mal de bateaux à cet endroit, dont certains avec la musique à fond où plusieurs jeunes s’enjaillent dessus. Toujours est-il que nous avons pris du bon temps à faire du snorkeling dans de très beaux fonds marins, avec une multitude d’espèce sous-marines différentes et colorées.

Au retour de cette expédition (sans mauvais jeu de mots, assez expéditive même si c’était assez sympa dans l’ensemble), nous retournons à notre hébergement et faisons un détour sur la plage de Yao Beach de l’autre côté de la rue. Celle-ci est décrite comme “à voir”, mais mis à part la vue d’ensemble qui est très agréable, le sable ressemble à de la poussière et pas mal d’ordures s’y trouvent. Donc on zappe !

Le lendemain, c’est aventure partagée pour chaque couple (nous nous refaisons une autre frayeur après avoir mis de l’essence, la voiture ne démarre plus une nouvelle fois ! Le personnel de la station a fait au plus rapide, sans compensation cette-fois :D). Nous avons offert une séance de massage / spa à Gwendoline et Thomas (au Vogue Resort & Spa), et nous irons pendant ce temps faire une séance de plongée sous les îles Koh Phi Phi, à Koh Bida, où la faune est diverse et variée. Nous paierons 7800 Baths pour 2 (soit 200 € à peu près) pour une double plongée sur deux spots différents avec l’agence de Kon-Tiki Krabi Diving, qui se trouve face à la plage d’Ao Nang. Nous ne savions pas qu’il fallait 2 heures pour se rendre sur le spot donc ce sera quasi une journée complète avec repas sur le bateau. Nous partons de la plage sur un long tail boat, sorte de grosse gondole avec un moteur de voiture à l’arrière. Niveau pollution, c’est pas génial…

Les paysages sont toujours aussi magnifiques avec ces énormes falaises qui émanent de la mer. Qui plus est, l’équipe est très sympa, à l’écoute et nous dans l’eau, PADI en poche, nous nous sentons de plus en plus à l’aise.

Nous aurons le droit à une tortue de mer, plusieurs rascasses, nous passerons malheureusement à côté de requins de récifs qui restent tapis dans l’ombre, et encore plusieurs autres espèces dont j’oublie les noms mais qui sont inscrites sur notre journal de plongée.

Le retour se fait très lentement car la météo se dégrade légèrement (c’est aussi pour ça que la visibilité des clichés est plutôt mauvaise…) et nous espérons qu’il ait fait beau pour Gwendoline et Thomas pour leur balade dans Krabi Town (mais ce n’était malheureusement pas le cas).

Voilà que sonnent nos dernières heures à Krabi, où nous avons vu des choses magnifiques, mangé des choses succulentes et des moins bonnes. Même si c’est blindé de touristes (nous n’imaginons pas Phuket, ça nous effraie…), l’endroit est très agréable et mérite le déplacement. Si vous avez du temps à tuer, je pense qu’il faut s’arrêter voir le Wat Kaew Korawaram que nous n’avons pas eu le temps de voir, de même que l’Emerald Pool et la Blue Pool qui se situent bien plus à l’est, mais voilà, faute de temps, il faut faire des concessions !

On se retrouve pour nos prochaines pérégrinations à Bangkok. Laa Kone (au revoir :p) !

Découvrez notre page YouTube

  • YouTube

Venez nous rejoindre sur Instagram