Avant d’entamer cette longue longue route en plein dans le désert, nous passerons par la péninsule d’Eyre où se trouve entre autres la ville de Port Lincoln et le parc national de Coffin Bay.

À partir de Port Augusta, nous descendons donc au sud afin de rejoindre celle qui est considérée comme la capitale australienne des fruits de mer. À Port Lincoln, il est possible d’effectuer une séance de plongée en cage pour observer le grand requin blanc, par contre, il vous faudra débourser minimum 500 AUD (soit 350 €) par personne (et comme ce n’est pas donné, nous poursuivons notre chemin même si ça nous aurait bien botté !)

Nous longeons donc les côtes dans notre bolide, nous passons devant des pancartes qui nous proposent de nager avec des thons (ça par contre, c’est beaucoup moins glamour) et nous trouvons un superbe endroit pour dormir, face à la mer et au ciel qui nous offre de belles couleurs ambrées comme prélude à la nuit.

Nous progressons le lendemain jusqu’au parc national de Coffin Bay, qui se trouve un peu plus à l’ouest de la péninsule d’Eyre. L’entrée semble payante mais lorsque nous accédons au parc, nous ne trouvons personne à qui donner l’argent… Nous pénétrons donc dans cet endroit qui mêle espaces verdoyants et dunes de sable, et effectuons un premier arrêt pour observer Yangie Bay, en somme un joli paysage accentué de quelques plateaux au loin et entrecoupé de quelques zones de mer qui se marient à merveille avec l’azur du ciel.

Nous avancerons jusqu’à atteindre plusieurs personnes qui s’occupent apparemment de l’entretien du parc national (qui nous sourient qui plus est lorsque nous passons) puis jusqu’à une coupure franche entre l’asphalte et le sable (toujours autour de la Yangie Bay), et le panneau que nous avons face à nous nous le rappelle : 4WD only (4×4 uniquement) ! Nous progressons doucement, très peu sûrs de notre démarche… Nous avons beau avoir un 4×4, nous n’avons jamais expérimenté la conduite sur du sable mou. À peine nous faisons 15 mètres que nous décidons mutuellement de rebrousser chemin (par peur de rester coincés comme des cons) et lorsque nous repassons 5 minutes après devant le personnel du parc, nous avons le droit à des rires moqueurs et nous rirons également car sur ce coup-là, nous avouons clairement notre défaite !

Heureusement, le reste de la traversée du parc nous fait vite oublier cette rigolote mésaventure, nous faisons une petite halte à Avoid Bay, qui malgré son nom ne doit surtout pas être évitée (un petit coup de drone pour immortaliser ce moment).

Almonta Beach nous révèle également de jolies couleurs, on aperçoit également d’énormes dunes de sable (qui semblent accessibles aux 4×4, mais on laisse la traversée aux pros !)

On trace finalement plus au nord, un peu déçus car nous n’avons plus de réseau et nous passerons devant deux ou trois points d’intérêts que nous avions enregistré sur Maps (je pense au Point Drummond, Locks Well Beach, Talia Caves et The Tub, ainsi que Murphy’s Haystack). Nous déjeunerons tout de même à Venus Bay, magnifique endroit où nous irons à la rencontre de plusieurs pélicans qui se prélassaient avant le prochain vol.

Voilà que nous entamons enfin l’une des plus longues routes d’Australie au départ de Ceduna jusqu’à Norseman (soit 1200 kilomètres), ah oui, et sans le moindre réseau ! La droiture des routes est extravagante, avec de nombreux panneaux nous indiquant la possibilité de rencontrer des dromadaires, wombats et autres kangourous (nous ne verrons rien de tout ça, excepté des kangourous en pagaille mais malheureusement morts…).

Nous remarquerons qu’à certains endroits, la route est aménagée de telle sorte que les avions puissent atterrir en urgence. Nous remarquerons également que plus nous avançons, plus les stations essence enflent leur prix (nous passons d’1,30 AUD le litre à 1,80 au maximum). Au début du parc national de Nullarbor, des falaises d’une quinzaine de mètres joue la séparation entre la terre et la mer, mais plus nous avançons, plus les falaises disparaissent (d’ailleurs ça a beau s’appeler Nullarbor, des arbres ce n’est pas ce qui manque !).

Un point négatif sur le trajet, c’est la frontière entre l’état du South Australia et du Western Australia. En effet, nous trouverons une sorte de douane / quarantaine qui interdit le passage de certains fruits, légumes, graines, animaux et pour des voyageurs qui ont fait le plein de denrées avant de traverser le “désert”, la mesure de prévention est exagérée sachant qu’il s’agit du même pays. Bref, nous jetterons quelques produits à contre cœur et nous en cacherons d’autres (les plus chers évidemment) car ce n’est pas notre truc de jeter l’argent par les fenêtres.

C’est pas le genre de chose qui va nous miner alors je pose tout sourire sur les terres ocres du Western Australia :

Nous ne risquons pas la conduite de nuit car, nous l’avons vu au cours de nos précédents kilomètres parcourus, les kangourous sont de sortie et n’ont surtout aucune conscience du danger des véhicules ! Nous ménagerons également Dundee en nous arrêtant aux crépuscules sachant que des aires il y en a en veux-tu en voilà (la route est droite, hein ?!).

Nous aurons le privilège de rouler sur la plus grande ligne droite australienne, c’est-à-dire 146,6 kilomètres sans le moindre virage. Autant vous dire que c’est long, surtout sous 30-35°C !

Nous croiserons les fameux road-train qui n’ont aucune peine à nous dépasser malgré leurs trois (parfois quatre) remorques au cul.

Arrivés à Norseman, nous prenons la direction de Kalgoorlie, ville minière réputée pour son or (mais aussi pour son nickel). 3,8 kilomètres de long, 2 kilomètres de large et 400 mètres de profondeur, c’est la taille du Super Pit à Boulder, la plus grande mine d’or à ciel ouvert d’Australie.

Les machines qui opèrent l’extraction de l’or sont des monstres sur roues, nous sommes ridicules dans les pelles, par exemple.

Les derniers kilomètres sont toujours les plus éprouvants, la pluie menace derrière nous, nous nous sentons sales et légèrement fatigués par cette longue route. Il suffit juste d’un petit quelque chose pour nous remettre d’aplomb et c’est dans cette petite ville de 277 habitants que nous le trouverons, à mi-chemin entre Kalgoorlie et Perth, notre point d’arrivée ! Westonia nous offre l’occasion de nous rafraîchir dans une piscine municipale gratuite 😀 (en partie financée par les mineurs de la région), ça a l’air de rien mais c’est tellement bienvenu.

Nous irons dormir sur une aire quelques kilomètres plus loin sous un coucher de soleil comme on en voit rarement en France et comme on en voit souvent de ce côté du globe. Nous repartirons le lendemain en direction de Perth pour en découvrir un peu plus sur la capitale de l’état du Western Australia et ses alentours.

Cheers !

Découvrez notre page YouTube

  • YouTube

Venez nous rejoindre sur Instagram