Fini le rêve des îles Gili, débute celui de Nusa Penida qui contraste tout de même par son côté sauvage. L’île est même préservée du tourisme de masse donc c’est parfait pour clore ce voyage en Indonésie.

Pourquoi Nusa Penida et pas Nusa Cenningan ou Nusa Lembongan (la plus prisée des trois îles) ? Tout simplement à cause d’un reportage que nous avions vu avant de partir. En effet, sur ces îles et surtout à Lembongan, les locaux cultivent essentiellement les algues que l’on trouve en bord de mer pour tout ce qui est cosmétique. Malheureusement, les touristes viennent de plus en plus nombreux, obligeant les locaux (qui commencent à devenir très vieux) à s’occuper tant bien que mal de leurs champs d’algues traversés ça et là par les fast boat et autres transports de touristes. Les jeunes locaux préfèrent trouver du travail dans les hôtels ou les restaurants mais délaissent l’entreprise familiale quitte à ce qu’elle meure. Bref, voilà la raison de notre choix.

Nous arrivons donc à Padang Bai et allons directement vers la plage de Caspla Bali où opère l’entreprise de fast boat qui fait les transferts jusqu’à Nusa Penida. En attendant l’arrivée du bateau, nous admirons les gamins qui jouent sur le sable noir et volcanique avec les petits poussins qui attendent d’être livrés.

La traversée se fera rapidement (pour 70 000 IDR par personne si je me souviens bien) même si la mer est déchaînée et que mon coeur a du mal avec tout ce remue-ménage ! Bref, nous arrivons sur l’île de Nusa Penida et un comité d’accueil nous attend (pour savoir si nous avons besoin de quoi que ce soit du style hébergement, scooter, …) et nous négocions 3 jours de scooter à 50 000 IDR à la journée.

Nous irons dormir chez un gars de l’est qui habite l’île depuis 7 ans et qui fournit plusieurs logements au Nusa Garden Bungalows. Nous irons manger local sur la route qui longe la mer et sur le trajet du retour, nous irons voir des musiciens balinais qui font énormément de bruit et qui piquent notre curiosité. Nous restons un moment à les écouter, plein d’admiration !

Nous aurons eu deux visites cette nuit là, un gros gecko qu’on a gentiment chassé de la chambre (car il s’était caché derrière la tête de lit) puisqu’il fait un bruit assez puissant et pour dormir, merci bien. La deuxième visite, une grosse araignée de la taille d’une main d’enfant, de quoi nous faire flipper, surtout qu’elle rampait à une vitesse folle. Comme c’est vraiment pas notre dada, nous avons embêté le chat du propriétaire qui a finalement tué l’araignée sous nos yeux, et on ne le remerciera jamais assez.

Le lendemain, le propriétaire prend le temps de nous montrer les coins à voir et c’est à dos de scooters que nous allons à la rencontre de cette superbe île. Atuh Beach comptera parmi les visites incontournables de l’île, et comme l’île est sauvage, nous constaterons que les endroits que nous visiterons sont plus ou moins difficiles d’accès que ce soit en scooter ou à pied, en voici la preuve ci-dessous avec la route en plein travaux, mais le résultat en vaut la peine (nous y apercevrons même des dauphins sur le côté est de la plage) !

Pour rejoindre cette plage, nous sommes passés devant plusieurs champs d’algues et nous avons admirer les locaux à l’oeuvre :

Sur cette même route qui longe les cultures, se trouve le temple Goa Giri Putri. Une donation est requise pour pénétrer dans les lieux, et mieux vaut être souple car l’entrée de la grotte nécessite au moins que vous vous agenouillez !

Mais une fois à l’intérieur, on est surpris par le lieu tellement il est grand et volumineux ! Il plane un parfum de zénitude tant l’endroit est sombre et encensé.

On repasse à une autre plage incontournable mais où tu en chies grave, c’est Suwehan Beach ! C’est magnifique, mais lorsque la route est plus ou moins praticable en scooter et quand ensuite tu engages une descente tout en escalade pendant 1 heure, tu te dis que c’est cher payé ! Mais c’était désert et tout de même incroyable.

En remontant (et en transpirant accessoirement), nous verrons nos premières raies manta vu d’en haut et rencontrerons des locaux avec qui on discutera autour d’une grosse bouteille d’eau fraîche ^^.

Nous visiterons ensuite l’endroit iconique de Nusa Penida, Kelingking Beach qui offre un point de vue à couper le souffle.

Un local nous accompagnera toute l’après-midi pour visiter les alentours (il le fait sans doute par plaisir de nous faire découvrir les beautés de son île, mais surtout pour recevoir un billet en contre partie ;)). Nous irons donc du côté de Broken Beach et d’Angel’s Billabong, superbe piscine naturelle lorsque la marée est basse :

Au retour de notre escapade, nous verrons encore des raies manta depuis les falaises, un petit coup de drone pour immortaliser l’instant. Malheureusement, on veut capturer un moment magnifique mais à cause du je m’en foutisme des gens, la mer est jonchée de déchets et on plaint ces bêtes qui doivent vivre autour de ça…

5 minutes plus tard, toujours sur nos petits scooters, nous prenons une averse de dingue pendant 10 minutes et c’est sur les 40 minutes restantes du trajet que l’on séchera.

Et dernière endroit plutôt drôle à visiter, c’est les Bukit Teletubbies, sorte de petites plaines un peu rondelettes qu’on croirait tout droit sorti du programme pour enfant du même nom. Assez rigolo !

Pour notre dernier jour à Nusa Penida, nous recherchons et trouvons difficilement un bateau pour faire du snorkeling afin d’observer des raies manta. Difficile car il ne nous reste qu’une matinée et un midi avant de reprendre un bateau jusqu’à Bali qui est à 14h. Nous paierons le prix fort malheureusement (plus de 300 000 IDR), la mer est agitée et les nuages s’assombrissent au plus nous avançons.

Au premier arrêt, pas une seule raie, l’eau est trouble et on se dit que ça va être mort pour ce coup là. On remonte à bord du bateau et les vagues s’intensifient, et c’est pas bon pour mon bidon qui ne tarde pas à le faire savoir… Deuxième arrêt, on retente le coup et nous apercevons un couple de raies qui nagent très près des falaises. Janaïna les suit mais je ne me sens pas très bien donc même si j’ai le temps d’en apercevoir une, je dégueule aussitôt… Dommage car ces poissons sont tellement majestueux… Mais Janaïna a pu prendre quelques clichés, heureusement :

Nous continuerons l’excursion que trop peu de temps car je ne supporte plus le remue-ménage de la mer. C’était court mais relativisons, nous avons vu ce que nous étions venus voir !

On quitte enfin Nusa Penida, après avoir vu des choses magnifiques, et aussi après en avoir bavé avec la nature ! On restitue les scooters au même endroit qu’à l’arrivée sur l’île et on retourne à Bali avec un peu de nostalgie car les vacances sont finalement terminés. C’est pas pour autant que nous n’avons pas le sourire car la prochaine destination, c’est l’Australie !! D’ailleurs on s’y retrouve bientôt.

Découvrez notre page YouTube

[cn-social-icon width=”128″ selected_icons=”4″]

Venez nous rejoindre sur Instagram 

[instagram-feed]