Oui, notre but déjà, c’est de rendre notre petit compagnon de route au loueur qui se trouve à Sanur, et une fois celui-ci restitué, nous dormirons dans un endroit très mignon qui s’appelle le Kubu Nyoman Villa tenus par Teddy et Dayu, une famille très gentille et aussi arrangeante que jamais. Une piscine surplombe la villa (bien pour un petit plongeon étant donné les fortes chaleurs), et plusieurs chambres hyper propres et spacieuses l’entourent, dont celle des propriétaires des lieux. Le soir même, nous irons manger dans un warung à quelques pas et profiterons du confort certain de l’endroit.

Le lendemain, petit déjeuner royal au “Owl” dans Sanur (plaisir garanti !).

Avant de quitter les lieux, nous demandons à notre hôte si ça le dérange de garder un de nos bagages qui nous emmerdera plus qu’autre chose (rien de bien précieux à l’intérieur mais il nous encombre légèrement). C’est en toute tranquilité qu’on le laisse pour profiter pleinement de notre prochaine aventure dont vous serez les témoins biensur. Bref, il accepte bien gentiment et je profite un peu de sa bonté pour commander un Uber pour nous rendre au port de Padang Bai, point de départ du “slow ferry” vers Lembar (port de Lombok). Il y a des départs depuis Sanur en “fast boat” mais qui se chiffre à plus ou moins 300 000 IDR par personne (moins d’une vingtaine d’euros). Nous optons pour la solution la plus économique mais la plus lente, nous paierons 150 000 IDR pour rejoindre Padang Bai en Uber (une dizaine d’euros pour environ une heure de trajet), et quelques 40 000 IDR par personne pour le ferry, soit 3 fois rien (prix et horaires ici). Mais au lieu d’une heure de trajet, vous en avez pour 4 heures, c’est à vous de voir !

Dans le ferry, toujours plusieurs vendeuses de boissons et de friandises, il fait hyper chaud (il doit y avoir deux ventilo à tout péter mais nous avons pris l’endroit stratégique dès notre arrivée ;)). Ah oui, et si votre bidou fragile ne supporte pas les remous de la mer, prenez un médoc avant car ça secoue !

Une fois arrivés à Lembar, quelques shuttles (minibus) attendent les arrivants et c’est avec des autrichiens que nous l’empruntons pour partager les frais (50 000 IDR pour nous déposer à Mataram, les autres ont payé 75 000 IDR pour aller à Senggigi). Mataram n’a rien d’extraordinaire en soi, très peu de touristes (nous irons manger à un endroit où tout le personnel du restaurant voulait une photo de groupe avec nous !) mais c’est à partir d’ici que nous avons choisi de louer nos scooters. Depuis notre chambre d’hôtel Griya Asri (une vingtaine d’euros pour la chambre), nous discutons par Whatsapp avec l’entreprise de location de scooter Lombok Motor Bike et arrangeons la location de 2 scooters (car nous avons nos gros bagages chacun) pour 3 jours entiers pour 400 000 IDR (soit 28 €, cheap !).

 

Après une bonne nuit de sommeil, 3 personnes sur 3 scooters arrivent en bas de l’hôtel, nous déposent les notres plus 2 casques (prennent ma carte d’identité et l’argent bien sur) et repartent à 3 sur un scooter. Simple et efficace ! Prêts pour avaler de l’asphalte, nous descendrons rejoindre Kuta (à ne pas confondre avec le Kuta de Bali), plus précisément chez Talim (hôte Airbnb très charmant qui offre des chambres basiques avec ventilateur, dans le village familial avec les animaux de la ferme, pas exceptionnel en soi, mais valable au niveau du prix) ce qui nous prendra plus ou moins une heure de scooter (ça fait mal au cul !).

Si vous voulez vous reposer sur de magnifiques plages, je pense qu’il y a l’embarras du choix. Voici une petite sélection de celles que nous avons vu :

Mawun Beach, magnifiquement situé, nous nous sommes fait “embêter” par un petit gamin et sa sœur qui voulaient absolument nous vendre une noix de coco (“Coconut, okay ?” C’était ses mots !). (ah oui, le parking à l’entrée des plages est payant comme à Bali, surtout que c’est par scooter donc sur ce coup là, on se fait un peu enfler).

La plage de Kuta est tout aussi belle et le coucher de soleil très agréable à regarder.

Et puis celle où nous sommes restés le plus longtemps, celle de Tanjung Ann qui malgré son eau cristalline cache bien des défauts. Oui, à peine nous pénétrons sur la plage (après avoir payé le parking), nous voyons plusieurs amoncellements de déchets qui jonchent la plage. Il s’avère que les locaux enterrent ces derniers dans le sable, cette vision nous a terriblement choqué mais tout ce stratagème semblait leur donner bonne conscience… Faire l’autruche, voilà leur credo !

C’est dommage car l’endroit est vraiment paradisiaque ! Nous avons bronzé, avons fait du paddle et sachez que j’ai autant d’équilibre qu’un mec bourré, incroyable…

Nous avons rencontré une française qui était amie avec le gérant du resto où nos bains de soleil étaient situés, et nous sommes restés avec eux jusqu’à un très bon spot pour admirer le coucher de soleil derrière la plage.

Suite à toute cette détente, nous sommes revenus sur Mataram pour rendre les scooters. Les mêmes personnes qui nous l’avaient amené les récupèrent en plein centre de Mataram, près d’une magnifique mosquée que nous n’avons pas pu prendre en photo malheureusement, et nous dépose 10 minutes plus loin pour que nous prenions le bus vers Bangsal (nous paierons 50 000 IDR, soit moins de 6 €, pour un transport avec les locaux dans les montagnes de Lombok).

Nous n’avons volontairement pas fait l’ascension du mont Rinjani parce que nous avions déjà fait celui du mont Batur et que nous ne sommes vraiment pas en condition pour gravir 3726 mètres d’altitude, vous voyez ! Nous avons aussi privilégié le sud de Lombok dans un délai assez court car nous avions d’autres projets pour les quelques jours restants, et c’est d’ailleurs de Bangsal que l’on prend le bateau, on vous en parle la prochaine fois !

Découvrez notre page YouTube

[cn-social-icon width=”128″ selected_icons=”4″]

Venez nous rejoindre sur Instagram 

[instagram-feed]