Enfin, nous sommes à Bali pour un petit peu moins d’un mois et c’est par le sud que commence cette aventure. Evidemment, toute aventure sans mésaventure n’est pas une réelle aventure alors on se fait pigeonnait à peine arrivés à l’aéroport. Bon, si on avait lu comme il se doit le guide du routard, ça ne serait pas arrivé mais voilà, c’est fait et aujourd’hui on en rigole ! Donc on dit merci au chauffeur de taxi qui nous a roulé et on espère qu’il a organisé un petit repas pour sa famille avec ce qu’on lui a filé (oui on a juste payé plus ou moins 4 fois le prix de la course).

Bref, on arrive à notre 1er hébergement avec un peu de mal (mauvaise indication) et on dort finalement dans un lit qui ne sent pas la rose (ça semble dû à l’humidité mais comme on est fatigué, on verra ça le lendemain). Après une grosse nuit, on règle le petit déj’ qui n’est pas compris dans le prix (un peu plus de 2 € chacun) et on règle le souci de propreté avec l’hôte qui s’active pour changer les draps. L’hôtel (ou auberge), à la lumière du jour, est correct, bien plus petit que ce que les photos laissent croire mais isolé des grandes routes (donc éloigné des commodités).

C’est pour cela qu’on a loué notre premier scooter pour la modique somme de 3,5 € pour la journée. Pendant ces 4 jours dans le sud de Bali, nous avons profité de la plage de Jimbaran qui abrite deux ambiances en journée et durant la soirée (avec un coucher de soleil époustouflant).

En effet, en pleine journée, très peu de monde. Nous y avons déjeuné pour 3 fois rien et avons profité d’un transat durant l’après-midi. Vous pouvez apercevoir le balai incessant des avions qui se posent à l’aéroport de Ngurah Rai mais soyez sans craintes, vous n’entendrez rien et ça ne perturbera pas le sommeil qui vous guette durant la bronzette.

Et c’est lorsque la nuit tombe que tout devient différent : les touristes arrivent en masse, les restaurants de bord de plage déploient leurs tables et chaises tandis que le coucher de soleil se fait remarquer en toile de fond avec des couleurs très impressionnantes. Comme tout le monde, nous jouerons le jeu du dîner aux chandelles dans une ambiance un tantinet romantique si on oublie les tonnes d’autres personnes autour de nous. Nous avons même quelques musiciens qui sont venus jouer un petit air autour de notre table, les pieds dans le sable, le clapotis des vagues en fond sonore, c’était plutôt sympa comme ambiance !

Notre scooter nous a également mené à Padang Padang Beach et Blue Point Beach. La première apparaît parmi tous les guides, mais pour autant, nous ne lui avons pas trouvé énormément d’attrait. Bon d’accord, la plage est belle mais petite et bondée ! Pour y parvenir, il vous faudra payer (10 000 IDR l’entrée + 5 000 de parking, donc prenez le soin de vous garer plus loin), nous voulions utiliser un parasol pour nous abriter du soleil très intense mais le gars ne voulait pas le lâcher à moins de 100 000 IDR (soit 7 €) donc nous nous sommes placés au mieux (près d’un abri de planche de surf). Les vendeurs ambulants ne sont pas super agréables donc nous nous sommes juste baignés un moment puis nous sommes repartis. Donc si vous voulez nager et surfer aussi, c’est un bon endroit, mais si vous voulez être tranquilles, passez votre chemin.

Pour le coup, Blue Point Beach est plus sympathique. Evidemment, l’entrée est payante, on s’apercevra au fil du voyage que le moindre point d’intérêt (plage, cascade, temple) est payant. Le prix n’est pas élevé en soit mais lorsque vous les enchaînez, ça peut représenter un certain budget. Bref, au fur et à mesure que vous descendez les marches qui vous mèneront à la plage, vous passez par plusieurs petits restaurants et bars qui donnent face à la mer. On y retrouve beaucoup de magasins de surf et pour cause, au loin, on aperçoit un gros spot de surf qui ravira les plus courageux (déconseillé aux débutants, si je me souviens bien).  Après avoir déjeuner, nous allons découvrir la dite plage qui se cache dans une petite cavité et qui réserve de bien belles images, en témoigne cette petite vidéo que nous avons faites (première fois que l’on sort le drone depuis que nous sommes partis !). Bref, l’endroit est plus tranquille et même si vous ne surfez pas, ça reste agréable.

Nous sommes également allés voir le temple d’Uluwatu où il vous faudra débourser 20 000 IDR pour y entrer (soit 1,30€ comprenant l’emprunt d’un sarong obligatoire). L’endroit est magnifiquement situé (à flanc de falaise) mais nous regrettons aujourd’hui de ne pas y être allé pendant le coucher de soleil. Nous avons pu cependant assister à une cérémonie traditionnelle balinaise qui vaut le coup d’œil malheureusement sans le spectacle de danse Kecak. Dommage que la pluie ait coupé court à notre visite qui promettait de belles choses à voir !

Nous avons également testé plusieurs restaurants dont deux qui ont retenu notre attention, le Balique, endroit sans prétention et où la décoration est vraiment sympathique (photo à gauche) mais on s’y sent bien et c’est le principal. Le second, le Cuca (photo à droite), est un incontournable tant par la qualité de ses plats et la beauté des lieux. Le chef semble hyper connu (tous les clients prenaient des photos à la fin de leur repas), dans tous les cas, nous nous sommes régalés (bon d’accord, il faut y mettre le prix même si c’est très abordable pour des Européens).

Finalement, nous choisissons de louer un 4×4 pour les 10 jours qui suivent, à Sanur chez André, nous vous réservons d’autres articles alors à la prochaine !

Découvrez notre page YouTube

[cn-social-icon width=”128″ selected_icons=”4″]

Venez nous rejoindre sur Instagram 

[instagram-feed]